31/10/2011

Je serai là

Là où finissent les routes
Où tous les soleils se couchent
Et les silences dans ta bouche
Là où finissent les doutes

Plus de rosée au matin
Plus de réponse à tes prières
Ni un regard à tes paupières
Là où s'arrête le chemin

La lumière sous le boisseau
Plus de refrain à tes chansons
Plus de semailles après moisson
Rien que les rires des corbeaux

Quand vient le dernier départ
Quand se taisent les éloges
Rien qu'un tour à ton horloge
Seul sur le quai de la gare

Là tout au bout de l'horizon
A l'amarre du dernier port
A l'article de la mort
Ferme les volets de ta maison

IMG_0026.jpg

14:25 Écrit par carpe diem dans Rimes et déprimes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Vraiment, j'admire ton écriture,elle a la beauté sobre et pudique des sentiments vrais, ce poème est très beau, il m' a émue.

Écrit par : orfeenix | 01/11/2011

Répondre à ce commentaire

Orfeenix : Merciii. Ai au moins un lecteur ;o))

Écrit par : Mitch | 02/11/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.