02/05/2011

Garder les rêves

Envie de re-poster un ancien poème, parce qu'il me parle, plus aujourd'hui encore

 

 

Et lorsque dans tes yeux, la licorne

Ne sera rien de plus qu'une bête à corne

Et quand Pégase, le cheval ailé

Ne volera plus dans tes pensées

Lorsque les nains, les elfes et les fées

Que des dessins sur du papier

Quand plus de sphinx dans la lumière

Pas plus que d'anges dans tes prières

Quand plus de citrouille en carosse

Plus de Merlin, de Carabosse

Quand tous ceux-là tu sortiras de ta mémoire

Tes rêves, mon fils, tu pourras peindre en noir

Commentaires

Voilà, je comprends, tout s' explique, indéniables affinités de poètes, j' ai hélas repeint en noir mes rêves mais j' en écrivais aussi des textes sur les licornes et le mythes, celui ci est très fort et pas du tout niais, il me rappelle ce que j' ai perdu...Bonne soirée!

Écrit par : orfeenix | 02/05/2011

Répondre à ce commentaire

Orfeenix : Les heures sombres du poète où il puise dans ses tourments la finalité de sa quête, la musique de ses errements. Et Musique, je suis à la contine ce que toi tu es à la symphonie. You're welcome en tout cas.

Écrit par : Mitch | 02/05/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.