19/03/2011

Posthume

Son nom sur une plaque de métal
Une statue sous les platanes
Des livres qui parlent de lui

A la télé, sa vie s'étale
Une palme d'or à  Cannes
Son oeuvre s'expose dans les galeries

Tête d'affiche aux festivals
Une rétrospective à Lausanne
Ses sculptures se dressent aux Tuileries

Sa signature sur une toile
 son influence dans les arcanes
Du Tout Paris c'est l'égérie

Il a sa place dans les musées
Sur des timbres, son effigie
On se l'arrache aux enchères

Il a la cote sur les marchés
Est de toutes les encyclopédies
Et est entré au dictionnaire

Devenu l'idole des branchés
Il rirait de votre frénésie
Lui qui est mort dans la misère

Ou même ne rirait-il
Lui, parti sans reconnaissance
Sans doute serait-il triste

Car devant vos soucis mercantiles
Mesurerait-il toute la chance
De n'être parti qu'en artiste

12:25 Écrit par carpe diem dans Rimes et déprimes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.